Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Bonjour à vous- Bonjour déoc'h

Sell Ta !! Regarde

 

 Brao an traou ganeomp ! Les choses sont belles avec nous

 

 

 

 

Kenavo !!

 

Recherche

1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 00:00

    Audierne.Esquibien.Plouhinec.

Cap-Sizun.Editorial 9/2014

pic_0010.jpg

 

Références:

Télégramme de Brest en date du:

1-Audierne:

a)- 25-8-2014.Travaux. Réhabilitation et assainissement à Audierne

b)- 11-09-2014: Audierne: Port. Le chenal de bataille

c)-13-09-2014: Centre ville d'Audierne.Les commerçants inquiets

d)- 17-09-2014: Travaux en centre ville. Réunion lundi

2-Esquibien:

a)- 23-8-2014: Lezongar. "J'ai vu ça avec mes yeux d'enfant"

b)- 5-09-2014: Conseil. Eau, canot, hameau....

c)- 15-09-2014: Maison médicale d'Esquibien. Le docteur Viala s'explique

d)- 19-09-2014: Libération de Lezongar. Soixante-dix ans déjà

3-Plouhinec:

a)- 17-09-2014. Circulation; Changement à Poulgoazec

b)-25-09-2014. Henri Cogan devient "maire honoraire"

4- Actualités:

a)- 30-08-2014: Jihad. Dérive d'une jeune Quimpéroise

b)- 12-09-2014: Jihad. L'antiterrorisme sur les dents

c)- 19-09-2014: Pointe du Raz.Une fréquentation en hausse

5- Divers:

a)- 24-08-2014: phares. Un patrimoine enfin protégé

b)- 5-09-2014: Bretagne ferroviaire. Le débat ouvert

c)- 8-09-2014: Au secours tante Yvonne

d)- 13-09-2014: Vous avez lu le livre de Mme Trivénère

******

 

Les vacances sont à peine terminées que déjà l'actualité tant mondiale que nationale et même locale ne manque pas de sujets parfois plus brûlants les uns que les autres. Comme d'habitude, nous privilégierons l'actualité locale, laissant à nos lecteurs le soin de se référer aux journalistes professionnels pour se faire leur propre idée sur les autres sujets. Nous évoquerons tout de même brièvement  la situation internationale et son aspect parfois explosif (Jihad) ainsi que la situation nationale créée  par la démission du gouvernement et la question de confiance qui accompagne la nouvelle équipe dirigeante. Quant aux résultats du référendum en Ecosse au sujet de l'indépendance nous n'en parlerons pas laissant à ceux qui comparent la situation écossaise à celle de la Bretagne leur propre responsabilité.

Un mot donc à propos du Jihad puisque la France est intervenue en Irak en utilisant des moyens aériens sans engagement de troupes au sol. Nous avons déjà dit, à plusieurs reprises que la politique de défense fait partie des attributions du Président de la République. Il s'agit donc d'un domaine réservé et les forces militaires sont tenues d'obéir au chef des Armées, quelles que soient ou puissent être par ailleurs leurs sentiments personnels. Disons tout de même que ceux qui, en d'autres lieux et d'autres temps ont eu l'occasion de participer à la lutte antiterroriste, sont en mesure, mieux que d'autres d'évaluer la situation internationale et les problèmes qui pourraient en découler.

"L'antiterrorisme sur les dents" 

Référence les articles 4a) et 4b) cités ci-dessus que nous ne pouvons ignorer étant donné l'implication d'une jeune quimpéroise dans cette actualité. Il s'agit donc d'une situation complexe, tant à l'extérieur puisqu'il n'y a pas d'engagement de troupes au sol (en Irak), qu'à l'intérieur puisque de jeunes adolescents se laissent de plus en plus entraîner dans  l'aventure du terrorisme sans en mesurer les conséquences. 

La prise d'otages et ses conséquences souvent dramatiques font partie des méthodes terroristes. On dit que le terrorisme est un combat mené par des "faibles" contre des "forts". C'est un peu simpliste mais cela explique tout de même sans le justifer l'emploi de  certaines méthodes et procédés  destinés à frapper l'opinion et même lui faire peur. La recherche de l'horreur et de la bestialité fait partie de ce programme inconcevable dans  une société civilisée. La médiatisation permet de se faire connaître en diffusant des images cruelles et insoutenables . Ceux qui ont vu la dernière vidéo  odieuse et inhumaine, n'en disconviendrons pas (références de la vidéo non diffusées par décence et pudeur). Il faut être "blindé" pour la regarder. De quoi vomir devant tant de  bestialité. Comment peut-on filmer et diffuser les derniers moments de vie de celui que le sort a choisi pour mourir sous le couteau du bourreau, alors que la peine de mort est supprimée chez nous ? Nous n'en dirons pas plus sur ce sujet que nous qualifierons cependant de prioritaire !!  Par comparaison avec d'autres évènements antérieurs, disons que les troupes au sol, quand elles existaient en quantité suffisante, étaient  présentes sur le terrain, l'occupaient, et y faisaient  régner une certaine insécurité.  Les  commandos de chasse, les harkas et même les soldats du contingent (Jusqu'à 500.000 hommes sur le terrain) quadrillaient le terrain jour et nuit, et l'insécurité changeait de camp !!!! 

Oui mais, on a supprimé le service militaire. Alors ????? Solution ???

On peut aussi se rappeler que la division aéroportée U.S qui nous a succédé au Vietnam n'a pas gagné la guerre d'Extrême Orient. Conclusion....??????

    Dans un domaine totalement différent, un mot sur un livre qui vient de paraître et qui s'intitule "Merci pour ce moment ". Ce livre est écrit par une ex-première dame de France: Madame Valérie Trierweiler. Nous nous contenterons de rappeler ici ce qui a été écrit à ce sujet par Madame Christine Clerc le 8-09-2014 :

"Au secours tante Yvonne"

[(cf: référence 5c)]

A la mort de de Gaulle sa femme Yvonne brûle ses vêtements.......Par pudeur, et parce que l'autorité ne va pas sans mystère, le Général avait refusé toute sa vie de dévoiler son intimité. Et Yvonne y veillait jalousement........ 

C'est tout !!!!

*******

 

Revenons à notre Cap-Sizun. La saison touristique touche à sa fin et il est temps de se préparer pour la suivante, particulièrement pour ce qui concerne les travaux. Nous avons déjà dit que les tempêtes de l'hiver dernier avaient laissé des traces un peu partout sur le littoral. Il semblerait que le chenal accédant au port d'Audierne soit de plus en plus difficile à emprunter [(cf: référence 1b)]. Un plaisancier (Alain Raoul) connaisseur des lieux puisqu'il les fréquentent depuis son plus jeune âge, a tiré la sonnette d'alarme:

"Suite au dragage du chenal, des cailloux ont été déplacés. C'est dangereux pour les bateaux.......Cette bouée a été mise en place pour signaler des morceaux de ferraille. Mais cette bouée n'a aucune signification....."

Il y aurait donc lieu de revoir les accès au port d'Audierne, puisque le chenal est utilisé tant par les professionnels que par les plaisanciers.

     P1000370

 

Mais ce n'est pas tout. Les troisième et quatrième trimestres de l'année 2014 vont être  marqués à Audierne par des difficultés de circulation (et de stationnement) en raison des importants travaux d'assainissement qui vont étre réalisés  sur le territoire audiernais, entre les grands viviers et le rond-point de la libération. Ceci provoque l'inquiétude des commerçants du centre-ville

((cf: référence 1c)]

Certes des itinéraires de contournement et des feux pour circulation alternée seront mis en place selon les possibilités. Il y aura cependant une période difficile, théoriquement du 4 au 20 novembre, lorsque le quai Anatole France sera interdit de circulation. On peut déjà imaginer les conséquences sur le commerce local et difficultés d'accès à l'école Pierre Le Lec.

[(cf: référence 1a)] 

Ces différents travaux indispensables permettront aux différents responsables de prendre conscience de la fragilité de la commune et du port d'Audierne qui sont  totalement dépendants du pont de franchissement du Goyen et du quai Anatole France dont l'élargissement n'a jamais été réalisé pour des raisons financières. Ces points de passage obligés conditionnent totalement la vie économique locale ainsi que la vie portuaire. Il ne faut donc pas les sous-estimer car ils sont essentiels. A l'heure des évocations de notre passé récent concernant la deuxième guerre mondiale et la Résistance, on peut rappeler que les maquisards l'avaient bien compris en se positionnant à des endroits stratégiques face à ces points de passages obligés. Cette Résistance justement a fait l'objet de plusieurs articles concernant Lézongar sur le territoire d'Esquibien. 

[cf): références 2a) et 2d)]

Le 70ème anniversaire de la  reddition de la garnison allemande de Lezongar a fait l'objet d'une cérémonie commérative à Esquibien en présence des autorités locales. Plusieurs témoins oculaires se sont également exprimés  dans la presse au sujet du combat naval qui a eu lieu les 22 et 23 août 1944. Nous leur en donnons acte et pourrions nous aussi ajouter quelques lignes sur ces 2 sujets que nous avons d'ailleurs déjà  traités dans notre histoire du Cap Sizun:

Lien:

Ma Bro ar C'hap Gwechall suite 7

Il faut noter tout de même que personne n'a exprimé son témoignage à propos d'un évènement important qui aurait pu être dramatique. Nous voulons parler de la rafle effectuée par les Allemands au carrefour des routes d'Audierne et d'Esquibien au lieu dit Kerivoas. Sauf erreur dans les souvenirs d'un enfant de 14 ans à l'époque, il s'agirait du dimanche 9 Juillet 1944, jour du pardon de Notre Dame de Bon Voyage à Plogoff (donc peu de temps  avant le combat naval). Les avions anglais venaient de bombarder la Pointe du Raz pour tenter de détruire les radars allemands contrôlant la mer entre les grands ports de guerre de Brest et Lorient. En représailles, les soldats allemands établirent un barrage au lieu dit Kérivoas à Audierne (carrefour route Audierne-Esquibien), et arrêtèrent tous les passants sans distinction ni exception pour les enfermer dans un enclos  de barbelés,  sous la garde des sentinelles dans le verger de la ferme Le Borgne. Les pélerins rentrant à pied de Bon Voyage furent ainsi  arrêtés et encerclés par les soldats équipés du fusil "Mauser" et d'armes lourdes en batterie dans l'axe des routes, avec interdiction de se déplacer. Ce fut le cas d'un accordéoniste d'Audierne, animateur de bals de noces et donc connu sous le nom de Marius. Il demeurait à Audierne rue Pasteur. Pour passer le temps, Marius prit son instrument et interpréta quelques rengaines de l'époque. Plusieurs personnes, dont des Frères enseignants de l'école Saint Joseph, tentant de dédramatiser la situation,  se prêtaient au jeu de  l'accordéonniste, ce  qui avait le mérite de faire penser à autre chose dans cette athmosphère tendue. Citons respectueusement pour sa mémoire, le comportement du Frère Castel qui prit l'initiative d'inviter les enfants à rester près de lui et à "ne pas  faire de bêtises". Il n'est malheureusement plus là pour témoigner. 

Pas question de s'évader car les sentinelles bouclaient tout. "Rauss schnell !! Rauss schneller" !! (Dégage vite, dégage plus vite) fusaient dans tous les coins, même le petit coin discret choisi pour satisfaire un besoin urgent. Le bruit de culasse accompagnant l'injonction annonçait la préparation de l'arme au tir. Sans suite fort heureusement. 

 L'ordre de relâcher les femmes et les enfants  fut donné en soirée, ce qui permit à ma mère et moi-même de ne pas demander leur reste. Toutefois, ma soeur âgée de 17 ans à l'époque fut retenue avec d'autres pour rejoindre Audierne. Le cortège se dirigea sous escorte vers la Kommandantur d'Audierne (sise à l'annexe de l'hôtel de France quai Anatole France) mais tout le monde fut relâché au bas du Stiry, en face de l'actuelle pizzeria "le Vesuvio". Ainsi prit fin la rafle de Kerivoas qui aurait pu connaître une fin dramatique dans un convoi vers l'Allemagne, et se termina en queue de poisson. Cet évènement ne semble pas avoir intéressé les historiens mais il reste gravé dans la mémoire de ceux qui l'ont vécu. Il a d'ailleurs été relaté dans un ouvrage paru en l'an 2000 sous le titre:

"le Calvaire, la Colombe et la Croix du sud"

(page 60)

qui figure dans le plupart des bibliothèques du Cap-Sizun.

L'auteur de cet ouvrage décrit également son "vécu" concernant la reddition de Lezongar  (Lien ci-dessus). Pour la complémentarité du récit, rappelons que la ville d'Audierne fut menacée de destruction par le feu, à plusieurs reprises (et des quais par explosif). Ceci provoqua l'évacuation partielle des populations. On pourrait citer le cas d'une famille qui trouva refuge, la première fois à Pont-Croix, la deuxième à Cléden, et la troisième à Esquibien (Kerenec). Lors de la reddition de Lézongar, cette famille était revenue sur Audierne ce qui lui permit d'aller le jour même constater la situation sur la plage d'Audierne, à l'hôtel du même nom, appartenant à une branche familiale.

Pour l'anecdote, à chaque exode, les portes de la maison de cette famille n'étaient pas verrouillées en cas d'absence, par précaution, puisqu'on disait que les allemands incendiaient les maison fermées. Un dernier mot sur ce sujet: la cave à vins  de l'hôtel de la plage d'Audierne, et ses grands crus avait été camouflée dans la cave de la maison précitée. Elle était donc accessible à tous, y compris aux Allemands qui n'en ayant pas connaissance, commirent l'erreur de ne pas s'y intéresser. On peut cependant imaginer ce qui aurait pu se produire si..... Mais cela permit tout de même  à un   gamin de 14 ans d'apprendre très tôt, en lisant les étiquettes, les noms de grands crus prestigieux  pour ne pas confondre un Pommard avec un Saint-Emilion. Un peu de géographie grâce aux  caisses de "pinard", c'est toujours bon pour la culture en attendant l'âge de la dégustation !! 

Ceci n'est qu'une version anecdotique et non romancée du "vécu" d'un gamin de 14 ans pendant les évènements de la seconde guerre mondiale et de la  Résistance en Cap-Sizun, sans oublier une arrestation par les "Russes Blancs" à Plozévet et tant d'autres circonstances toujours  sous la menace des fusils "Mauser" . Chacun raconte sa Résistance à sa manière, de préférence sans oublier le "j'ai fait"  et tout ce qui s'en suit. Le gamin de 14 ans n'a strictement rien fait mais, il a vu beaucoup et cela lui a servi plus tard dans sa vie professionnelle. Il a donc vu le cimetière provisoire des marins allemands devant la plage d'Audierne, tout comme le barrage de mines anti-chars "Tellermine" sur la route de Kergadec, ou le piano trônant dans la salle de danse vandalisée à l'hôtel de la plage, là où les marins rescapés du combat naval avaient trouvé refuge. Oui, il a vu, sans avoir rien fait, et en témoigne. Ceci est sa participation à une page d'histoire, ce qui ne minimise en rien l'action de ceux qui ont......gagné la guerre  et le font savoir !!! 

Quittons La Résistance pour revenir à la Pointe du Raz qui aujourd'hui a retrouvé son rôle de locomotive touristique du Cap-Sizun.

[(cf: référence 4c)]

La preuve en est donnée par les chiffres: nombre de voitures  en 2013: 77.816.

En 2014: 83138

"A la fin de la réunion, Didier Guillon, conseiller général.....a exprimé son opinion quant au maintien de la structure."Le syndicat mixte n'a plus de raison d'être estime-t-il. Il souhaiterait que les activités du Grand Site soient transféréés à la communauté de communes qui , souligne-t-il, se nomme désormais  "Cap-Sizun-Pointe du Raz."....Ceci serait en cohérence avec le projet de regroupement des offices de tourisme capistes, surtout en cette période où l'argent public se fait rare.....Maurice Lemaître  Président du syndicat estime que ce n'est pas d'actualité....." .

 

 

 

 

 

Voilà donc un nouveau sujet qui à lui seul justifierait la rédaction d'un article. C'est à la communauté de communes de faire des propositions. En plus de sa fonction de conseiller général, Monsieur Guillon y est vice-Président. Dans l'hypothèse où ce projet aboutirait, (ce qui est peu probable), on verrait dans la foulée le club nautique d'Esquibien faire partie de la communauté de communes, alors que son cas n'est même pas réglé par les tribunaux puisque  que la commune d'Esquibien a fait appel du jugement qui la condamnait à indemniser la famille Keravec.

Il paraît donc urgent d'attendre, d'autant que les communes intéressées ne seront peut-être pas disposées à se séparer de leurs offices de tourisme !! Esquibien n'est pas concerné puisqu'il dépend d'Audierne dans ce domaine. Alors ??

Qu'en pensent les maires de Plouhinec, Pont-Croix, Beuzec et Audierne ??

La presse locale se chargera peut-être de nous donner la réponse !!!! 

Autre projet esquibiennois, la maison médicale :

Maison médicale d'Esquibien.Le docteur Viala s'explique

[cf) référence 2c)] .

Nous avons déjà fait part de ce projet esquibiennois qui se heurte à l'opposition du maire de Plogoff, commune d'exercice  du Docteur Viala:

"Plusieurs médecins, dont je fais partie, travaillent actuellement seuls sur le secteur et souffrent de cette situation....Ils veulent travailler en groupe et proposer une structure plus adaptée au malade quel qu'il soit, avec une meilleur gestion du temps donc moins de stress pour les médecins et les malades......J'ai toujours accepté de me déplacer et cela ne changera pas......Il n'y a, pour nous, médecins, aucun intérêt marchand à la délocalisation.....cette maison permettra d'accueillir de futurs médecins voire de futurs successeurs".  

Voilà donc un nouveau projet esquibiennois qui n'a pas fini de faire parler de lui. Disons tout de même que les médecins exercent une profession libérale et que personne ne peut en l'état actuel des choses, imposer à un praticien son lieu de résidence ou d'exercice de sa profession. C'est donc le dialogue, dans le contexte plus général de la communauté de communes  responsable de l'organisation du territoire, qui devrait proposer la meilleure solution. A priori, rien ne devrait s'opposer à la création d'une maison médicale à Esquibien, pas plus qu'à l'installation des médecins à un endroit choisi par eux. Nous avions déjà parlé de ce problème dans un précédent article accessible par le lien ci-dessous:  

 

  Audierne.Esquibien.Plouhinec.Cap-Sizun.Editorial 7/2014


AUDmar-e--basse---3-05-027.jpg

 

Bon courage aux Audiernais pour accepter les difficultés de circulation durant la période des travaux et plus particulièrement durant les fêtes de la Toussaint et les vacances du même nom qui approchent à grands pas.

Un dernier mot pour féliciter l'ancien maire de Plouhinec Henri Cogan qui vient d'être nommé maire honoraire de sa commune qu'il a dirigée de  1965 à 1995 (30 ans) et exercé la fonction de conseiller général durant 25 années. Il ne  semble pas qu'il ait reçu la moindre décoration malgré ses états de services et ses références. Les décorations relèvent peut-être d'un privilège audiernais puisque les deux derniers maires (Coatmeur, 2 mandats et Donval 1 mandat) ont été faits chevalier  de la légion d'honneur, sans doute pour leurs bilans incontestables et ce qu'ils ont laissé en héritage.

 

       

 

 

pic_0058.jpg

 

Ci-dessus: extrait du bilan et de l'héritage Donval

PHTO0003-copie-1.jpg  

 

 

 

PHTO0001-copie-2.jpg

 

Ci-dessus: extrait du bilan et de l'Héritage Coatmeur (maire honoraire) + Donval 

Les deux héritages ci-dessus (incomplets) justifient sans aucun  doute l'attribution de la plus haute décoration nationale par la gauche pour Madame  Donval et par la droite pour  Monsieur Coatmeur. Il est vrai que la légende, et les "konchennou" entendues dans les popotes ou au comptoir prétendent  que:

on est toujours récompensé en la personne de ses chefs !!!!!

Qu'en pensent les électeurs ?????

*******

 

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires

Articles Récents